Unecatef_logo

Eric Blahic, Guingamp

F1805247c188a43a9473f607b188496e

Ce n'est pas seulement une fonction, mais avant tou un métier!

C.DAMIANO, G.STEPHAN, JL GASSET, F.BOMPARD, mon ami A.BLACHON … en FRANCE, P.RICE, S.CLARKE à l’étranger sans oublier P.CLEMENT au PSG, et que dire de ceux qui ont franchi le pas avec succès: C.GALTIER à l’ASSE, T.VILANOVA au FC BARCELONE  dernièrement ! Les hommes de l’ombre, les adjoints, ceux que l’on ne voit pas, mais qui par leur travail, leur compétence et leur honnêteté, savent se rendre indispensables non seulement à leur coach mais aussi à l’homme qu’ils suivent : un homme, un entraîneur, une philosophie de travail et de jeu.
Ce n’est pas seulement une fonction mais avant tout un métier ! Présent à chaque instant, rarement au 1er rang, mais rouage essentiel du bon fonctionnement d’un staff, il est le « touche à tout », le polyvalent ; utile dans l’élaboration, la construction et l’animation de la séance, et ce, pratiquement dans toutes les composantes du jeu. Un adjoint n’impose jamais mais essaie de suggérer (quelques fois de façon très persuasive j’en conviens !), il est une force de proposition, il déclenche le débat et la réflexion, tout en sachant que la décision finale ne sera pas la sienne : la responsabilité ne se partage pas ! A ce moment là, il sera à 200% derrière son numéro 1 et fera tout pour que le projet et sa réalisation réussissent.
Ce bras droit du coach, capable d’adapter sur le terrain, à travers les exercices, la pensée et la philosophie de l’entraîneur, l’ombre est son quotidien mais le terrain est son domaine ! Il donne avant de recevoir : quel bonheur que de voir une séance se mettre en place, d’être au milieu des joueurs et de savoir que le coach a vu ce qu’il voulait voir !  Donner satisfaction avec compétence et honnêteté !
Ce métier ne se résume plus comme il y a quelques années, à poser les plots, distribuer les chasubles, et à se mettre ensuite sur le côté ou même quelques fois, compléter une équipe pour le jeu. L’adjoint devient de plus en plus un 1 bis, chapeautant une cohorte de spécialistes (préparateur athlétique, spécialiste vidéo, entraîneur des gardiens ...), simplifiant au maximum le travail quotidien de l’entraineur, anticipant ses actions, laissant à ce dernier le recul nécessaire pour la gestion du groupe. Il est au milieu de sa troupe, écoutant, conseillant, rassurant, motivant les joueurs, sachant faire remonter ou redescendre des informations qui n’auront pour but, que le confort et la plénitude du groupe.
Mais c’est avec l’expérience que l’on sait faire le tri de ces choses là, et ça, seul le temps vous le permet !
J’ai eu la chance dans mon poste d’adjoint de côtoyer des entraîneurs d’âges différents, de cultures différentes, de fonctionnements différents, et j’en ai toujours ressorti quelque chose pour continuer à avancer et progresser ! De F.SMERECKI à Guingamp, et sa capacité d’analyse et de recul, à  G.LACOMBE,  Guingamp, Sochaux et PSG, qui m’a ouvert complètement à ce métier, me donnant un rôle de plus en plus important, ne me lâchant jamais sur la réflexion, la création et la remise en question ; en passant par V.ZVUNKA, et sa formidable expérience, son tempérament de gagneur ; et maintenant avec J.GOURVENNEC, jeune entraîneur, intelligent, à l’écoute, cherchant toujours à avancer ! Etre dans l’anticipation de la réflexion du numéro 1 !!! Pas toujours simple !!!
Et que dire discussions au bord des terrains, avant les matches avec les adjoints des équipes adverses, des rencontres avec de grands entraîneurs en Avril 2007, où J.MOURINHO et A.WENGER, nous avaient expliqué l’importance de leur staff et de leurs adjoints dans leur réussite ; et à Clairefontaine pendant le DEPF 2010-2012, avec P.MANKOWSKI, S.LAMOUCHI, C.GALTIER ET P.CARTERON, sur leur façon de gérer leur staff ! Et la gestion d’un staff d’une sélection nationale pendant la Coupe du Monde avec R.DOMENECH. Etre à l’écoute pour faire avancer son métier : l’adjoint n’est pas irremplaçable, mais doit tout faire pour se rendre indispensable, voire incontournable ! Sans pour cela, dépasser le cadre de ses prérogatives, ni dans les actes, ni dans les mots ! Chacun à sa place ! Ceux qui ont tenté d’être le calife à la place du calife, s’y sont quelques fois cassé les dents !
Je voulais terminer par deux questions : on forme des préparateurs athlétiques, des entraîneurs de gardiens, des formateurs, mais ne pourrait-on pas rassembler, autour de contenus différents, des adjoints ou futurs adjoints ? Travailler sur les différentes composantes de sa fonction. Et quand est-il du statut de l’adjoint dans la Charte des Educateurs ?
Le tableau précédent peut vous paraître un peu idyllique, car les soucis existent je ne suis pas naïf à ce point, mais si vous avez le temps, regardez-les travailler, s’investir, s’enthousiasmant au quotidien sur leur terrain de jeu, et vous verrez que ce métier mérite vraiment d’être reconnu !
Merci.
Eric BLAHIC.
Retour
Retour en haut