Unecatef_logo

Dossier FC Nantes / Claudio Ranieri

50072b4a6b1f6ea836404ea64f7e8ad6

Quelle est l’attitude de l’UNECATEF dans le dossier FC Nantes / Claudio Ranieri ?

Il y a une loi qui dit que « L’âge limite pour l’exercice de la profession d’entraîneur de football est fixé à 65 ans. Aucun contrat d’entraîneur ne sera enregistré en faveur d’un entraîneur ayant dépassé cet âge. » Certes, ce texte n’est plus viable avec la jurisprudence Guy Roux (qui avait signé au RC Lens à 68 ans, en 2007), mais ce que l’UNECATEF défend, c’est l’application stricte de la Charte. Nous n’accordons donc aucune dérogation. Si la loi n’est pas bonne, qu’on change la loi.

L’UNECATEF s’oppose donc concrètement à l’arrivée de Claudio Ranieri au FC Nantes ?

Nous ne sommes pas contre le retour de Claudio Ranieri dans le football français. Nous trouvons même bien que son expérience et sa compétence collaborent à améliorer notre football, mais il y a un problème légal. Le texte qui limite l’exercice de la profession d’entraîneur à 65 ans a pour but d’éviter que certains s’accrochent et empêchent un certain renouvellement, c’est un peu comme dans les instances politiques. Cela n’aurait pas de sens que le syndicat qui a participé à l’élaboration de la charte accepte qu’on y déroge. Donc, on ne fait pas barrage à la venue de Claudio Ranieri, mais on n’accorde aucune dérogation.

Mais l’instance paritaire -présidents de clubs / syndicats- qui a institué la limite à 65 ans peut la supprimer. Pourquoi cela n’a-t-il pas été fait après le cas Guy Roux ?


Personne n’a pensé que cela constituait un problème particulier. Il est vrai que l’évolution de la santé et l’allongement de l’espérance de vie font que 65 ans ne représentent plus la même barrière qu’il y a 30 ans. A 65 ans, on est en forme, je peux vous l’assurer (Raymond Domenech a eu 65 ans le 24/01/2017). Lorsque Joël Muller (qui a eu 65 ans le 02/01/2017) était président de l’UNECATEF, nous nous sommes dit que si on demandait la suppression de la limite d’âge, on allait nous soupçonner de le faire parce que ça nous arrangeait.

Votre syndicat n’est donc pas opposé à une suppression de cette limite d’âge ?


C’est à débattre. Nous ne faisons pas de blocage. On ne donne pas de dérogation -là-dessus, il n’y a même pas de débat-, mais on peut discuter.

Juridiquement, quelles sont les portes de sortie ?


La LFP a le pouvoir d’homologuer le contrat. Et nous, nous avons le pouvoir d’attaquer la Ligue qui aura pris une décision en contradiction avec la charte paritaire qu’elle a signée.

Si la Ligue homologue le contrat, utiliserez-vous ce recours ?


Juridiquement, c’est un combat perdu. On sait bien que cet article n’a pas de valeur juridique, mais que l’on ne nous demande pas d’avaliser une décision qui va à l’encontre de la charte. L’UNECATEF est loyaliste, nous respectons la loi. Ce n’est pas une position vis-à-vis d’un entraîneur, ni d’un club, ni d’un président… Qui va nous reprocher de demander le respect de la loi ? L’entraîneur, dans le club, est souvent le garant de l’équilibre. Que l’on ne nous demande pas d’aller contre la loi ! Que chacun prenne ses responsabilités. Et si demain, il y a une limite d’âge à 70 ou à 85 ans, on demandera son respect de la même façon.

Retour
Retour en haut