Unecatef_logo

Emmanuel Trégoat, AS Saint-Ouen-L'Aumône

Db12c71eb85986b736b1b5f4b2adb73e

Objectif atteint

La montée en National 2 tout juste actée, l’entraîneur de l’AS Saint-Ouen-L’Aumône et ancien sélectionneur du Tchad, Emmanuel Trégoat, revient pour nous sur cette saison réussie et nous explique les dessous de cette montée.

Atteindre l’échelon supérieur était-il un objectif cette saison ?
Oui, clairement. C’était l’objectif du club, car ils en sont passés tout proche l’année dernière et c’était également le mien. Quand j’accepte un projet, je vise toujours la montée, car qui peut le plus peut le moins. J’estime que quand tu vises le maintien comme objectif principal, il est difficile de s’en défaire et d’aller chercher un peu plus loin. À contrario, viser la montée t’entraîne vers le haut et, à la limite, t’offre ton maintien plus facilement. Cela demeure ma philosophie.

Comment avez-vous préparé le groupe pour atteindre cet objectif ?
Nous avons déjà beaucoup recruté, car je souhaitais doubler tous les postes pour éviter d’être en difficulté dans la saison à cause de blessures longues, qui ont d’ailleurs touché quelques joueurs. Ainsi, j’ai contacté plusieurs joueurs que j’ai connus lors de mes expériences au Red Star et au Paris FC pour renforcer l’effectif déjà de qualité. Ensuite, nous avons organisé plusieurs journées, ou soirées, de cohésion afin de souder le groupe. Nous avons également réalisé de nombreuses séances d’entraînement pour que chacun apprenne à jouer rapidement avec ses partenaires.

“Nous avons fait preuve d’une très forte cohésion tout au long de la saison”

Et votre choix de préparation s’avère payant…
En effet, car il y a la montée, mais d’autant plus car nous avons fait preuve d’une très forte cohésion tout au long de la saison. Nous avons été très costaud, difficile à manier, car tous les garçons travaillaient énormément sur le terrain et défendaient beaucoup. D’ailleurs, nous sommes une des meilleures défenses de CFA 2, tout groupe confondu, avec 17 buts encaissés en 26 matchs.

Bien défendre était-il votre principe N°1 ?
Non pas forcément. Il restait important d’être solide défensivement, bien entendu, mais ce n’était pas l’objectif principal. Nous avons mis en place un jeu basé sur la possession et un pressing assez haut pour gêner les relances de l’adversaire et le forcer à jouer long afin de récupérer le ballon dans un confort plus grand.

Quel bilan dressez-vous de votre saison ?
Le bilan est forcément positif globalement, même si je reste persuadé que nous aurions pu mieux faire, notamment en marquant plus de buts. Pourtant, ce ne sont pas les occasions qui manquaient, mais nous avons eu du mal à finir efficacement nos actions. Nous avons manqué de folie et de créativité offensivement pour tuer les matchs et éviter d’être rejoints au score dans les dernières minutes… Néanmoins, cette année reste pour moi une formidable expérience où j’ai pris beaucoup de plaisir dans ce club qui demeure très familial et très accueillant.

Retour
Retour en haut