Unecatef_logo

Grégory Benarib fait grimper l'ACBB

B52a6c146bbf634b2c589ca6466c16c7

Qui arrêtera l'AC Boulogne Billancourt ?

Qui arrêtera l'AC Boulogne Billancourt, fleuron de la formation francilienne ? Avec un effectif composé en majorité de joueurs issus du club, l'écurie des Hauts-de-Seine est passée en 5 ans de la DSR au CFA, championnat dans lequel elle joue cette saison les premiers rôles ! Une réussite qui s'explique en partie par le travail réalisé par un homme, Grégory Benarib, jeune entraîneur curieux, compétent… et ambitieux : "On est des compétiteurs, donc on va essayer de passer l'hiver et de se préparer pourquoi pas à un sprint final", déclare un coach pas peu fier de compter encore dans ses rangs "5 garçons qui étaient avec moi au début de l'aventure, en DSR". Mais son équipe est-elle prête à évoluer en National dès la saison prochaine ? "Les montées successives ont poussé le club à bien se structurer", garantit celui qui a joué avec Thierry Henry en jeunes à Versailles. "Le meilleur exemple, c'est le stade Le Gallo que l'on vient de nous livrer. C'est une grande étape et un super outil de travail. On essaye de construire des fondations solides pour pouvoir assumer une montée, si elle arrive un jour".

"Des principes que l'on répète à l'entraînement par le biais de situations références"??

Quoi qu'il arrive au terme de cet exercice 2016-2017, le club du Président Jacques Migaud restera fidèle à sa ligne directrice, en intégrant des jeunes du cru et en continuant à les faire progresser. Une philosophie dont Grégory Benarib est le garant. Il en va de même pour le projet de jeu : "On doit être capable d'avoir la possession et de produire du jeu contre n'importe quel adversaire, en restant très concentrés sur les temps de transitions, que nous travaillons énormément. Et en respectant des principes que l'on répète à l'entraînement par le biais de situations références. Tous les joueurs doivent la même lecture commune et réagir ensemble de la même manière à une situation de jeu donnée. C'est le plus difficile... C'est ce qu'on appelle l'intelligence collective".

Retour
Retour en haut