Unecatef_logo

L'UNECATEF lance le BAFA foot : Mode d'emploi :

B31d7d3da4d969545ce1541ef6f8a09f

 

Apprendre le métier d’animateur… sur un terrain de football. Voilà qui devrait séduire de nombreux jeunes (et moins jeunes) femmes et hommes désireux de se former aux métiers de l’animation. C’est l’idée du nouveau projet de l’UNECATEF, le "BAFA multifoot". Une initiative inédite qui répond à un réel besoin. Chaque année, ce sont plus de 50 000 personnes de 17 ans et plus qui passent le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur sur le territoire français. Il permet d’encadrer des jeunes entre 3 et 17 ans dans les centres de loisirs, les séjours de vacances ou autres. En près d’un demi-siècle d’existence, ce diplôme a vu éclore en son sein un certain nombre de spécialités, comme le canoë-kayak ou la surveillance de baignade. Mais rien sur les sports collectifs, a fortiori sur le football. Une anomalie corrigée donc par l’UNECATEF, qui vise à en faire un véritable outil "d’éducation populaire". Explications.

 

Combien de temps la formation dure-t-elle ?
La formation BAFA est divisée en trois parties.
- 1re partie : une formation générale et théorique qui donne les bases du métier d’animateur (8 jours)
- 2e partie : un stage pratique dans une structure accueillant des jeunes (14 jours)
- 3e partie : une session d’approfondissement ou de qualification (6 jours minimum) 
 

Comment s’inscrire au BAFA foot ?
Pour les intéressés, qu’ils soient à Paris ou en province, il faudra se rapprocher de l’UNECATEF pour avoir les dates et lieux des formations. Toutes les informations de contact sont disponibles sur le site du syndicat. L’UNECATEF s’est associée à deux partenaires pour mener à bien ce projet : "Le Collectif", une association dont Abdel Aissou et Raymond Domenech sont les fondateurs, ainsi que Familles Rurales, un organisme de formation réputé en matière d’animation. 
 

Les clubs de football peuvent-ils utiliser cet outil ?
Le BAFA foot ne sera pas reconnu en tant que tel pour des fonctions d’éducateur. En revanche, les clubs peuvent se saisir de cet outil pour son outil premier, offrir une voie d’insertion et de formation à des jeunes de 17 ans et plus. Pourquoi ne pas imaginer, dans un club professionnel comme dans un club amateur, organiser une session avec le groupe des U19 afin de leur permettre de finir leur formation avec un outil supplémentaire dans leur besace ? Abdel Aissou confirme : "Cela peut aussi concerner un jeune de quartier populaire qu’un footballeur en centre de formation. Le volet citoyen du BAFA permet une ouverture à tous".

Retour
Retour en haut