Unecatef_logo

Samir Ghemmazi : « Donner de la visibilité au club »

243d8ea16bdc69d128a11337909fe662

Entraîneur des U19 de l’AS Saint-Priest, petit poucet de la Coupe Gambardella, Samir Ghemmazi revient sur l’histoire très particulière de son club avec cette compétition et évoque la prochaine « montagne » qui l’attend en huitième de finale, le Montpellier Hérault SC.

 

Après 5 ans passés avec les U17 Nationaux du club rhodanien puis une année en tant qu’adjoint de l’équipe fanion (National 2), Samir Ghemmazi s’est vu confier cette saison le groupe U19. « Mon souhait était de redevenir numéro 1 et puis, pour des raisons professionnelles et familiales, je ne pouvais plus me permettre de longs déplacements ». Or, qui dit U19 dit forcément Coupe Gambardella. L’AS Saint-Priest entretient une histoire très particulière avec cette compétition. « Au club, nous avons une vraie mentalité coupe et sommes souvent capables de battre des gros, de réaliser de beaux parcours. L’engouement suscité nous transcende. » L’occasion également pour les joueurs d’être mis en lumière. « En championnat, il est difficile de se fixer des objectifs car monter en U19 Nationaux relève presque de l’utopie. La « Gambarde » est donc une formidable vitrine, notamment lorsque l’on bat l’OGC Nice ou l’OM. » Deux exploits retentissants que Samir explique très simplement : « j’ai la chance de m’appuyer sur un groupe homogène avec aucune individualité qui se détache. La star, c’est l’équipe et les garçons sont très soudés. Nous prenons les matchs avec sérieux, humilité et un état d’esprit remarquable. »

Dernière écurie régionale encore en lice, l’AS Saint-Priest accueillera certainement le « favori déclaré à la victoire » en huitièmes de finale. « Je crois que Montpellier est le pire tirage possible. Ils sont leaders de leur championnat, qualifiés en Youth League et comptent, tout comme Nice, sur des joueurs professionnels. Cependant, je ne pars pas vaincu. La motivation des joueurs sera une nouvelle fois décuplée et nous aborderons la partie sans pression. C’est une chance de recevoir, de pouvoir donner de la visibilité au club mais également de remercier tous les bénévoles pour leur travail de chaque instant. » Quoi qu’il arrive, l’AS Saint-Priest se tient prêt à rentrer une nouvelle fois dans l’histoire de la plus belle des compétitions de jeune.

 

Retour
Retour en haut