Unecatef_logo

NAVIGATION
52

Editorial

A la recherche du bonheur


Dans la bien-pensante morosité actuelle, celle dont le peuple et les médias aiment tant se plonger quand l’actualité le suggère, un soir de match de barrages qualificatifs à Kiev par exemple, ne serait-il pas plus judicieux de se féliciter des réussites qui affluent depuis un été où l’équipe de France U20 a été sacrée championne du monde. Une époque bénie pour la formation française où Pierre Mankowski et ses ouailles ont obtenu un Graal inattendu pour leur seulement cinquième participation en 19 éditions. Une jeunesse insolente emmenée par Paul Pogba et Alphonse Areola, marquée « à la culotte » par la génération suivante, les U19 de Francis Smerecki, qui n’ont manqué le sacre européen qu’en finale de l’Euro U19 face à la Serbie. Une jeunesse dorée, amenée à porter haut les couleurs de la formation française, tant chez les garçons que chez les filles, récentes championnes d’Europe U19 avec leur sélectionneur, Gilles Eyquem, confirmant ainsi la brillante éclosion du football féminin, symbolisée par le titre mondial des U17 féminines un an plus tôt et les hautes ambitions de leurs aînées. Des Bleues emmenées, depuis cet été, par Philippe Bergeroo, qui jouit du travail remarquable de son prédécesseur, Bruno Bini, 4e de la Coupe du Monde 2011 et des Jeux olympiques 2012.

L’UNECATEF se félicite de la réussite de ces entraîneurs, adhérents au syndicat, qui brillent par leurs résultats avec les sélections françaises, mais aussi de celle de nos expatriés qualifiés pour une Coupe du Monde de rêve, dans le berceau du football, au Brésil. Jean-Marc Kuentz et Olivier Pédémas qui accompagneront Sabri Lamouchi avec la Côte d’Ivoire, Cyril Moine, Nordine Kourichi, Mickaël Boully, Samir Brikci et Sandy Guichard qui seront aux côtés de Vahid Halilhodzic avec la Sélection Algérienne sans oublier, évidemment l’ensemble du staff de Didier Deschamps qui a réconcilié tout un peuple après sa brillante qualification, au match retour, pour le Mondial brésilien. Une joie collective qui contraste avec le tollé général provoqué par cette errance ukrainienne et l’averse de critiques envers des Bleus « peu ou pas concernés », selon les médias, et qui auront su redresser la barre au meilleur des moments. Cette équipe de France a besoin du soutien de tous, de son public avant tout, pour ainsi lui permettre de viser haut, à l’image de Bruno Metsu, qui nous a quittés malheureusement très récemment, lui qui avait porté haut les couleurs de l’équipe du Sénégal, lors du Mondial en Corée du Sud et au Japon. C’était il y a plus de dix ans. Déjà…

L’UNECATEF, ce n’est pas que des sélectionneurs. C’est aussi ces techniciens qui font un travail remarquable dans les clubs, en France comme à l’étranger, à l’image de Pascal Janin (Stade Malien) récompensé du titre de meilleur entraîneur du Mali par les journalistes locaux ou encore Laurent Blanc (Paris Saint-Germain) qui confirme, semaine après semaine, des qualités exceptionnelles dont personne ne pouvait douter. Sans oublier ces éducateurs de l’ombre que l’UNECATEF soutient et accompagne, ceux dont on parle que trop peu et qui réussissent de jolis parcours dans le monde amateur.

Pour tout ça, on peut vraiment se réjouir. Ça changerait un peu non ?

 

Retour en haut