Unecatef_logo

NAVIGATION
113

Archives L'entraînant n°18

Philippe Le Roux vous présente la sélection suivante : deux ouvrages évoquant des pratiques spécifiques : le Football Féminin et le Futsal; deux livres traitant de la Préparation Physique ; pour terminer par deux ouvrages : l’un questionnant Le Sport au plan socio-politique et un essai, plein de malices questionnant la notion de "l’ Innovation" avec en ombre portée se profilant : l’encombrante obsession du « Progrés ».
 

« A toute seigneur tout honneur », nous commencerons par présenter un ouvrage éclairant, traitant de façon fort complète le « Football Féminin qui très souvent nous interroge, nous surprenant non seulement par sa fraicheur, mais aussi par la qualité du football pratiqué.
 
L’auteur, Camillo VAZ, joueur puis entraîneur au RC de France, fut entraîneur pendant plusieurs années de l’équipe féminine du PSG avec quoi il remporter la Coupe de France et pour la première fois, participer à la ligue des Champions.
Cet ouvrage, préfacé par Elie Bussaglia nous propose un contenu didactique ayant pour objet l’entrainement des Seniors Filles.

L’Auteur ne se content pas de nous d’écrire quelques séances, mais analyse, précise les paramètres essentiels concernant le football féminin, ses spécificités, n’oubliant pas de préciser que « l’objectif principal, que l’on entraine des hommes ou des femmes, reste la réussite, la compétition... » tout en demandant aux filles « de se rendre actrices de leurs performances... »
 
Football Féminin est structuré autour de cinq sections, les deux premières jouant sur l’ambiguïté d’une formule facétieuse, ciblant et résumant le football féminin « entraîner une population à part entière : Entraîner une population entièrement à part »...
 
Après avoir présenté (Section III) la préparation de la compétition dans le football (projet de jeu – la programmation – la conduite du match...), C VAZ consacre les sections IV et V à l’orientation des séances et à des propositions de contenus, c’est d’ailleurs cette partie qui me semble être au plus près de nos préoccupations.
 
Les procédés décrits dans les séances sont articulés autour de « 4 phases de jeu : de la conservation à la phase de récupération sans omettre les phases de finition et de transition
Signalons, la qualité de la reproduction, comme très souvent avec les ED Amphora, notamment la description des séances avec un graphisme de qualité.
Assurément, un livre tout à fait recommandable, s’adressant bien évidement aux éducateurs (trices) du football féminin, mais aussi à toutes celles et ceux qui prennent plaisir à pratiquer ou qui apprécient tout simplement cette élégante pratique, affirmant ainsi l’entité du football féminin, même si une bibliographie spécifique aurait été la bienvenue.

 
 
Préfacé par P JACKY, entraîneur de l’équipe de France de FUTSAL, l’auteur Clément Gallien, ancien gardien de but de l’équipe de France, titulaire du BEES 2 football et d’un master II en « Ingénieriede l’entrainement sportif, nous présente un livre consacré à l’entrainement d’un football e pleine expansion : le FUTSAL.

Ce livre structuré autour de cinq chapitres, propose, détaille 170 exercices, situations, jeux ayant pour objectif, quasiment exclusif le développement des qualités techniques : tactiques, leurs adaptations à différents systèmes de jeux, voire l’entrainement de quelques stratégies.

Chaque procédé conseillé est l’objet d’une description très précise, accompagné des schémas explicatifs et parsemé d’un certain nombre de recommandations pédagogiques : objectifs – durée – travail physique – organisation – consignes – variantes – critères de réalisation et correction...Ce livre très complet, s’ouvre par une historique du FUTSAL et se conclut par une bibliothèque (écrits et internet) fournie et correctement renseignée. Incontestablement cet ouvrage permettra à chaque entraineur (e) de FUTSAL d’enrichir ses méthodes d’entrainement de contenus pertinents.

Je me permettrai également de conseiller cette parution aux entraîneurs (es) de football et plus particulièrement aux responsables de jeunes, sans oublier les éducateurs sportifs et les professeurs d’EPS intéressés ; un seul bémol : quid du développement des qualités physiques, seulement cité, hormis une approche timide, consacrée au développement de la coordination... ?

  
 
Je vous présente un livre d’entrainement qui ne s’adresse pas directement aux entraîneurs (es) de football, voir aux préparateurs physiques, mais en m’arcboutant sur le principe postulant que plus on recherche et obtient le maximum d’informations, plus l’entraîneur€ est enclin à progresser dans ses savoirs professionnels augmentant ainsi ses chances d’atteindre buts et objectifs à travers la planification et la programmation de ses entrainements.

R. Longuèvre, emblématique entraîneur d’athlétisme, au contact des plus grands champions, nous délivre un ouvrage préfacé par le professeur G. SAILLANT, présentant une méthode de préparation physique, fruit de 20 ans d’expérience.
Cette parution est riche de 350 exercices, illustrés à travers des photographies, des schémas, tout en proposant 30 programmes d’entrainement (aérobie – force...) adaptés aux différentes niveaux de pratiquant ( e). Soulignons que les exercices proposés à chaque séances sont remarquablement décrits, avec pour chaque séquence, un encart précisant les muscles sollicités, la durée des exercices et le matériel proposé.

Précédé d’informations pratiques et de quelques règles de base (el système cardio vasculaire – la fréquence cardiaque...), cet ouvrage est structuré autour de 3 « piliers » : LE RUNNING – LA MUSCULATION – LA FORME...Personnellement j’ai apprécié, plus particulièrement, la seconde partie réservée au renforcement musculaire ; citons au passage parmi la cinquantaine de pages consacrés à cette thématique : les exercices de P.P.G l’amélioration des appuis – le travail avec élastiques...Je n’aurai garde d’oublier, dans la section « RUNNING » le développement de l’explosivité ainsi que dans la section « FORME » l’entrainement de la souplesse enrichi de quelques conseils sur l’hydratation et l’alimentation.

 Haut de page

REISS (D), Dr PREVOST, LA BIBLE D LA PREPARATION PHYSIQUE, Editions Amphora, 2013

Un titre prophétique, voire « messianique ». La bible de la préparation physique un haut niveau de couverture énonçant : « toutes les réponses aux questions que vous vous posez quels que soient votre niveau, votre sport et vos objectifs, ces buts ambitieux, voire téméraires, proposés par les auteurs seront-ils à la hauteur des attentes des lecteurs (trices) ainsi alléchées ?


Gros « pavés » d’environ 650 pages, préfacé par un de nos « maitres » G. CAZOLA, écrit par D. REISS, formateurs, diplômé d’état dans les domaines de l’entrainement, pratiquant de sports de combats, et P. PREVOST, docteur en neuro-physiologie et bio mécanique, titulaire d’un DESS en préparation physique, cet ouvrage se présente comme étant « un guide scientifique et pratique pour tous... »

Structuré autour de 15 chapitres, traitant successivement des déterminants de la préparation physique, les auteurs s’interrogent et analysent les différentes qualités physiques, citons l’endurance spécifique – la force – la souplesse – l’équilibre – entrecoupées de quelques chapitres singulières, la perte de poids – le gainage fonctionnel – l’électrostimulation...
Ces différentes thématiques sont méticuleusement traitées, les auteurs alternent des aller-retour entre une analyse pratique et un éclairage apporté par des références scientifiques « pointues » et exigeantes.

Incontestablement, cet ouvrage, de référence, n’est pas à lire... mais à convoquer à consulter, devant toujours être à portée de main, à utiliser soit selon nos interrogations d’entraineurs ( e ), confronté à des problématiques de terrain, soit selon nos questionnements de formateur (rice) , toujours réactif (ve) devant quelques difficultés pédagogiques.Personnellement, j’ai apprécié plus particulièrement : Le chapitre 3 sur l’endurance spécifique Le chapitre 5 sur l’optimisation de la musculation, étayée par une analyse fonctionnelle des principaux mouvements de musculation, ... par contre je n’ai pas partagé l’opinion des auteurs concernant le chapitre 14 consacré à l’établissement d’une planification.

Enfin, non sans une certaine malice, je me permettrai, parmi cette avalanche de données scientifiques, de relever une imprécision ( ?), en effet je ne suis pas certain que la devise « connais toi toi-même !» fut écrite par THALES, n’étais elle pas la maxime de SOCRATE, gravée au fronton du temple d’APOLLON à ATEHNES ?

 Haut de page

 BONIFACE (P), GEO POLITIQUE DU SPORT, Editions A. COLIN, 2014


Féru de football, coopérant avec la FFF, habitué des plateaux de télévision (c’est dans l’air), P. BONIFACE, directeur de l’Institut des Relations Internationales et Statistiques (IRIS), enseignant à l’Université Paris VIII, nous propose après avoir écrit de nombreux livres (entre autres : Football et Mondialisation 2008) un nouvel ouvrage, qui comme son titre l’indique développe une théorie géopolitique du sport.
 
Si la géopolitique se définit comme l’étude des relations existant entre la conduite politique de puissance portée sur le plan international et le cadre géographique dans lequel elle s’exerce , alorsle sport de par les résultats de ses championnats, de par les émotions suscitées et amplifiées, de par l’impact des grandes rencontres internationales organisées sur le territoire, joue un rôle stratégique non négligeable dans le rayonnement d’un état, ou plus exactement de la nation, dans le monde.

Il suffit de constater, comment en France, surtout quand ce pays a tendance à s’affaiblir, voire à se déliter, nos champions, invités à défiler en vainqueur sur les Champs Elysées, sont reçus, honorés par les plus hautes instances dirigeantes. Nos gouvernants ne voient-ils pas là, l’occasion d’en appeler à un moment d’orgueil, de tenter de ressouder le « bon » peuple autour d’un projet fédérateur ?

Cet ouvrage est organisé autour de deux sections : la première abordant des thématiques transversales, analysant par exemple les critères de puissance d’un état, les relations de la mondialisation et du sport, la diffusion médiatique exponentielle de la scène sportive... ; la seconde détaillant plus particulièrement les stratégies et politiques sportives des grandes nations : USA – CHINE – QATAR – INDE et France pour conclure.

Géopolitique du sport, de pr la pertinence des contenus, pourrait faire l’objet d’une lecture commentée à l’adresse des entraîneurs (es) – stagiaire en formation (DES plus particulièrement), ne pourrait-il pas également, être abordé, l’analyse partagée de certaines thématiques avec les jeunes footballeurs, élargissant de fait leur champ de connaissances, éloignant leur ligne d’horizon ? Sans oublier bien sûr, nos lecteurs (rices) traditionnels (les), tout simplement les éducateurs (rices).

 Haut de page

FERRY (L), l’INNOVATION DESTRUCTRICE, Editins PLON, 2014-11-25  
 

Pour clôturer cette rubrique, je vous présente un essai, très court, de lecture aisée et plaisante, que je m’autorise à conseiller vivement à mes camarades éducateurs (rices) et entraîneurs (es) de football. L. FERRY philosophe, ancien ministre de l’Education Nationale, auteur de nombreux ouvrages, propose de nous aider à un (parmi beaucoup d’autres) compréhension du temps présent.

Le capitalisme actuel nous impose, de par une augmentation effrénée de la consommation « une logique perpétuelle de l’innovation pour l’innovation », posant ainsi la problématique du progrès, de la croissance, incitant à une rupture avec la tradition, l’expérience...

Je terminerai en osant un grand écart, rapprochant les thématiques de ce livre et l’introduction de plus en plus prégnante du « PROGRES, dans notre méthodologie, nos pratiques d’entraîneur ( e) de football. Pour ce faire, il me suffit d’évoquer l’emploi des instruments technologiques et informatiques : (peut êtres des outils en devenir...) aide à l’évaluation des qualités et performances de nos joueurs (euses). ?Prenons un exemple avec l’incontournable GPS, de nos jours, ringardisant celui qui ne l’utiliserait pas !

Et pourtant ne devrait-on pas s’interroger non seulement sur le mode opérateur, mais principalement sur l’interprétation des résultats et l’emprise voire la fascination qui lui est accordée ?..A ceux et celles qui usent, peut-être abusant de cet instrument, je soumets à leur discernement et réflexion cette pensée de G. BACHELARD
« Faut-il évaluer pour comprendre, ou comprendre pour évoluer ? »

 

Haut de page

 
 

 

Retour en haut