Unecatef_logo

NAVIGATION
113

L'entraînanT n°20

Je ne suis pas un amateur effréné des ouvrages dans lesquels entraineurs(es), joueurs(es) relatent leur propre histoire, parfois de « simples historiettes », même si toutefois je ne suis pas obtus quant à leurs parutions, un exemple : la présentation dans un précédent numéro du livre de Christian Gourcuff. Mais, quand dans un temps rapproché, sont édités des ouvrages concernant des entraîneurs cités régulièrement parmi les plus experts de la « planète foot », narrant leurs souvenirs personnels, professionnels, je pense qu’on ne peut passer sous silence ces parutions.

Etrangement ces 3 ouvrages: « Mon autobiographie » d’Alex Ferguson, « Mes secrets d’entraîneur » de Carlo Ancelotti, « Je ne marcherai jamais seul » de Gérard Houllier révèlent d’ailleurs à l’analyse, des personnalités sensiblement diverses, assumant en outre des fonctions différentes. Pour Alex Ferguson, un titre empreint de simplicité encore que l’ajout du « mon » frôle le pléonasme ; pour les deux autres auteurs, une appellation en écho de leurs histoires : le système de jeu pour l’un (dans son édition italienne), pour l’autre une référence affectueuse à l’hymne du FC Liverpool...Pour éviter tout malentendu, je me permettrai de souligner que dans de tels ouvrages (est-il utile de rappeler que « l’autobiographie » est l’histoire de vie écrite par l’auteur lui-même ?...),ce ne sont pas les critiques personnelles, voire les polémiques, qui, même si elles peuvent être intéressantes pour certains(es), sont passionnantes pour l’éducateur de football que je prétends être depuis plus de cinquante années.

Ce qui m’interroge, c’est le récit commenté de la vie professionnelle de l’auteur, ses activités, ses actions annotées, analysées, réorganisées, expérimentées. C’est cette démarche qui évitera au vécu de se muer en routine infructueuse, et dont pourtant, certains entraîneurs se parent, prononçant régulièrement ces paroles : « moi par expérience... de mon temps... » J’ose espérer que la lecture de ces ouvrages, permettra, à nos lecteurs(trices) de se questionner sur les problématiques exposées, de comprendre comment sont surmontés les écueils, comment l’auteur s’est adapté...Pour compléter cette rubrique, je présenterai un autre ouvrage détaillant « le gainage du footballeur dans une approche dynamique et proprioceptive ».

Philippe LEROUX




FERGUSON Alex, MON AUTOBIOGRAPHIE, ?Ed. Talant Sport, 2014


La première des trois autobiographies présentées sera celle de Sir Ferguson Alex, légendaire personnage de Manchester United, un choix chronologique.?? Il est vrai que lorsqu’on consulte le palmarès du manager (citons entre autres trophées : 16 championnats de la PremierLeague, 4 victoires en Ligue des Champions), quand on constate qu’ont évolué sous ses ordres  et ce dernier terme est hautement signifiant des générations exceptionnellesde footballeurs : Eric Cantona, David Beckham, Cristiano Ronaldo sans oublier Wayne Rooney, Paul Scholes..., quand on dresse le nombre de clubs entraînés et qu’il s’avère que de 1974 à 2013, Alex Ferguson a seulement managé trois clubs : deux en Ecosse : St-Mirren (4 saisons),Aberdeen (8 saisons) et un en Angleterre, Manchester United (17 saisons), et à une époque où le changement d’entraîneur est devenu une démarche coutumière, on ne peut qu’être attiré par la lecture des mémoires d’Alex Ferguson, alléché par la découverte de quelques « secrets », dont tout entraîneur(se) est par nature friand. L’entraîneur(e) de football sera d’autant plus intéressé(e) que dès l’introduction, l’auteur dévoile son objectif : « je veux écrire une histoire intéressante... un livre expliquant quelques-uns des mystères de ma carrière...»

Mais il me semble bien, qu’en bon «Ecossais », Alex Ferguson se montre relativement avare dans la délivrance de ses secrets, et ce d’autant plus que l’ouvrage se révèle d’une lecture délicate et exigeante, se traduisant par une reproduction austère, voire « tristounette », une écriture minuscule, même si, sont placées au centre de l’ouvrage une trentaine de photographies, sorte de mini cartes postales illustrant le parcours de vie de l’auteur.??

Cette lecture se complique d’autant plus que la structure de cet ouvrage est perturbante, traitant une situation, une action, puis évoquant, personnalisant un joueur, pour revenir sur une activité, le fonctionnement d’un club, le tout sur un fond chronologique bouleversé, une construction nous faisant perdre rapidement tout fil conducteur de lecture.

Quoi qu’il en soit, m’étant livré à travers les 25 chapitres de cet ouvrage, à une sorte de « chasse au trésor », à la recherche d’attitudes, de comportements, de manifestations du savoir faire, j’ai relevé bon nombre de propositions pertinentes, que tout(e) lecteur(rice) aura à cœur de dénicher, d’analyser, susceptibles d’êtreadaptées selon son environnement et son contexte d’évolution.

Enfin à la lecture de ce compte-rendu, vous comprendrez que je n’ai pas été submergé par l’enthousiasme en parcourant cet ouvrage, mais je ne voudrais pas, « errare humanum », vous priver de découvrir quelques «secrets», que je n’aurai pas su découvrir, d’un « entraîneur-manager » qui restera sans nul doute, parmi les plus émérites de l’histoire du football.




GAILLAUD Michel, PAULY Olivier, GAINAGE POUR LE FOOTBALLEUR, Ed. Amphora, 2010?

Olivier Pauly, enseignant en STAPS à Nice, préparateur physique reconnu, présente, en collaboration, avec le Dr Gaillaud, ancien médecin de l’Olympique Lyonnais et des équipes de France «Jeunes», un manuel ayant pour objet le développement du gainage » (et plus intéressant) chez le footballeur.

Quand j’ai ouvert et parcouru, dans une première approche transversale, cet ouvrage, j’ai été agréablement surpris de constater que, pratiquement chaque page (près de 300) était illustrée d’exercices matérialisant les propositions d’entraînement. Ce livre, remarquablement reproduit, préfacé par Gérard Houllier et Didier Drogba est structuré autour de plusieurs grandes parties :

- Une première, abordant la problématique des concepts, précisant le « gainage dans tous ses états » (et pas uniquement la musculation abdominale et dorsale...), évoquant la notion anglaise du « core stability » ou stabilité du noyau central, décrivant chez le footballeur le jeu des chaines musculaires croisées.
- Dans une seconde, consacrée aux constats, sont abordées, à partir de l’analyse vidéo des matches, les distances parcourues permettant d’analyser au plan biomécanique et fonctionnel certains gestes techniques. Une troisième la plus conséquente, décrit quelque 500 situations, toutes aussi pertinentes les unes que les autres. Je conseille cet ouvrage, qui dans le traitement du gainage chez le footballeur, pourrait être considéré comme référence.




ANCELOTTI Carlo, MES SECRETS D’ENTRAINEUR, Ed. Solar, 2015


Cet ouvrage, enfin traduit en français,est paru en Italie, il y a deux ans sous le titre de «Il mio albero di natale»-«mon arbre de Noël»-, clin d’œil à son système de jeu préféré : 4-3-2-1.Inutile de présenter Carlo Ancelotti,est-il besoin de rappeler «tout simplement», que comme milieu de terrain, il a obtenu deux succès en Ligue des Champions et qu’il a remporté en tant que coach, deux fois ce même trophée. En nous ouvrant « ses carnets de note » Carlo Ancelotti s’adresse tout particulièrement aux entraîneurs(es), aux coaches, qui, je cite l’auteur « veulent découvrir la dimension technico-rationnelles de ce travail » (du travail d’entraînement). Notons la pertinence de cette « dimension » en lien direct avec l’animation du jeu à partir d’un projet d’équipe, évoquant également la rogrammation des entraînements, la gestion de veilles de match, les rapports avec les joueurs ainsi qu’avec les dirigeants d’un club, les relations avec les supporters et les medias, autant de propositions que développe très minutieusement Carlo Ancelotti.

« Mes secrets d’entraîneur », ce livre de lecture agréable, illustré de nombreux schémas parfaitement décrits, explicites et
rapidement exploitables, est structuré autour de quatre grandes parties :

- Une première expliquant le passage de l’auteur de la fonction de joueur à celle de coach, tout en transitant par celle d’entraîneur ;
- Une seconde retrace le parcours du « Mister » à travers différents clubs de haut niveau, tous plus prestigieux les uns que les autres, débutant par le Reggio Emilia au Real Madrid, en passant par Parme, la Vieille Dame (Juventus), l’AC Milan, Chelsea et le PSG...
- Dans le troisième, Carlo Ancelotti raconte et revit intensément les dix matches « qui ont le plus marqué sa carrière », chaque rencontre ainsi analysée, réfléchie, rejouée lui a offert progression, évolution, et entrée dans l’expertise ;
- La dernière partie est celle des affects, des émotions, des ressentis marqués par des échanges avec certaines personnalités du monde du football (Zinedine Zidane – Emilio Butragueno), par des visites de certains lieux (le stade Santiago Bernabeu...).

Enfin, un glossaire complète cet ouvrage, en proposant quelques définitions dont certaines peuvent prêter à discussion, mais n’est-ce pas le destin réservé à toute définition, comme l’écrivait déjà Spinoza « on ne se dispute jamais qu’autour de définitions mal faites... »

Bien évidemment cet ouvrage est à mettre entre toutes les mains, chaque éducateur(trice) en saura extraire, comme disait Rabelais «la substantifique moelle», mais encore plus important, je peux dire que j’ai découvert, et je ne serai pas le seul, à travers la profondeur des sentiments cachés dans « mes secrets d’entraîneur », non seulement un expert, mais assurément une «belle personne »



HOULLIER Gérard, JE NE MARCHERAI JAMAIS SEUL,Ed. Hugo Sport, 2015

Ecrit d’une plume légère, ironique, parfois acidulée, dans un discours jalonné de propositions efficientes, ponctué d’anecdotes savoureuses, rédigé en collaboration avec Denis Chaumier, Gérard Houllier, en nous proposant « Je ne marcherai jamais seul », nous relate, voire nous détaille son parcours professionnel, en réalité son histoire de vie « remplie  je cite d’imprévus où rien n’est jamais déterminé, où tout se passe comme dans un heureux concours de circonstances... »

Je crois qu’à la lecture du prologue se dessinent les scénarios de cet ouvrage, tout d’abord, pendant sa jeunesse, à travers le football pratiqué dans son village de « CH’TI, Huqueliers, nait, pour s’enraciner à tout jamais, une idée « maîtresse » : le désir de communiquer, de transmettre, de s’ouvrir... » à travers cette décision, se profile dans un premier temps et tout à la fois, le parcours d’entraîneur/coach, mais aussi se construisant autour des relations humaines (de Patrice Bergues à Jean-Michel Aulas) la fonction de coach/manager.

Ainsi cette autobiographie nous invite à vivre, chronologiquement parlant, les différentes étapes de son parcours professionnel : du Touquet (1973) au Red Bull Soccer (depuis 2012), en passant par la DTN et l’Equipe de France A en tant que sélectionneur, sans oublier le Liverpool FC, certainement au « cœur » du parcours, symbolisé par le titre de l’ouvrage... ! Notons que ce livre, très correctement reproduit, structuré autour de nombreux chapitres aérant d’autant la richesse du texte illustré de nombreuses « photographies-souvenirs », s’identifie à une histoire de vie, dans laquelle tout(e) lecteur(rice) se trouve,comme dans un roman, entrainé avec des instants émotionnels très puissants, notamment quand Gérard, atteint de graves problèmes cardiaques, côtoie les limites de « L’au-delà ».

Mais ces différentes étapes sont également l’occasion de décrire, de commenter, des activités professionnelles, suscitant autant de réflexions, d’analyses, et que chaque lecteur(rice) aura tout loisir de traduire et de s‘approprier. Ainsi, devant l’impossibilité de pouvoir embrasser l’ensemble des observations, des constats, j’ai, m’appuyant sur une lecture attentive de l’ouvrage, relevé systématiquement les différentes propositions de l’auteur, que, dans un second temps j’ai classées par thématiques, puis priorisées en fonction du nombre d’accroches.

J’ai pu répertorier les sujets les plus régulièrement abordés : la psychologie du joueur – les fonctions de l’entraîneur /manager – la cohésion de l’équipe – les relations humaines. Je n’oublierai pas de mentionner une interview terminale où Gérard Houllier évoque et précise l’évolution du football, précisant « que ce sont les équipes qui prendront le plus de risques qui seront récompensées, l’avenir appartient à ceux qui sont nventifs, qui misent sur l’offensive et qui assurent le spectacle ».

Enfin, personnellement, au delà de sa valeur indiscutable au plan purement tactico/technique, je pense que cet ouvrage nous fait prendre conscience combien les relations humaines dans le club -rapport à autrui dans la société- deviennent de plus en plus prégnantes dans l’évolution du métier d’entraîneur(e) de football et ce, quel que soit le niveau d’intervention et la catégorie entraînée, sans oublier que cette autobiographie nous a permis, non seulement de cheminer avec un manager pertinent, compétent, accompagné par ses échecs et réussite -et cela nous le savions– mais surtout de (re)découvrir une «PERSONNE» dans toute la dignité et la simplicité de «L’HOMME
 

 

 

Retour en haut